Jaroslav Halak

sanstitre2.jpgEn 2003, il remporte la médaille d’argent au championnat du monde des moins de 18 ans et est élu meilleur gardien de but de ce tournoi. Cette même année, il est repêché au 9e tour à la 271e position par les Canadiens de Montréal. Le 15 février 2007, en raison de la blessure de Cristobal Huet, Jaroslav Halák est rappelé des Bulldogs de Hamilton de la Ligue américaine de hockey. Il dispute son premier match dans la Ligue nationale de hockey, à seulement 21 ans, dans l’uniforme des Canadiens de Montréal le 18 février face aux Blue Jackets de Columbus et remporte sa première victoire en effectuant 31 arrêts dans un gain du Canadien 3 à 2 ; il est nommé deuxième étoile du match. Il connaît aussi son premier blanchissage avant d’avoir joué son 10e match dans la LNH. En 2008-09, Halák prend part à plusieurs matchs en raison d’une blessure de Carey Price et devient de plus en plus aspirant au poste de gardien #1. Il est le seul gardien recrue de l’histoire du Canadiens de Montréal à avoir remporté ses 8 premiers matchs à domicile. Le 29 décembre 2009, l’équipe nationale de la Slovaquie annonce la participation de Halák aux Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver. Il y réalise son premier blanchissage en effectuant 21 arrêts le 20 février 2010 alors que la Slovaquie affronte la Lettonie. Il remporte également des victoires contre la Russie et la Suède ; l’équipe slovaque s’incline face à la Finlande dans le match pour la médaille de bronze.

Jaroslav Halák devient non-officiellement le gardien #1 du Canadien de Montréal à la fin de la saison 2009-10. Il remporte la Coupe Molson et il est nominé par l’équipe pour le trophée Bill Masterton. Il n’est toutefois pas retenu par la ligue comme finaliste pour ce trophée. Le 15 avril 2010, il remporte sa première victoire en séries éliminatoires de la LNH en bloquant 45 des 47 tirs et il est nommé la deuxième étoile du match. Le 26 avril 2010, lors du sixième match en quart de finale de la conférence de l’est remporté 4-1 face aux Capitals de Washington, Halák effectue 53 arrêts ce qui représente un record des Canadiens pour un match de séries éliminatoires disputé en 60 minutes ; il est nommé première étoile du match.

Sa popularité est aujourd’hui plus élevée qu’elle ne l’a jamais été et c’est devant des milliers de fans qui comptent sur lui qu’il doit défendre son équipe et l’amener vers la Coupe Stanley.

Articles récents

Martin St-Louis

sanstitre1.jpgMartin Saint-Louis (né le 18 juin 1975 à Laval, Québec, Canada) est un joueur de hockey sur glace professionnel de la Ligue nationale de hockey. Il est reconnu comme un des joueurs au jeu le plus propre dans la LNH, ce qui lui a valu trois nomination au trophée Lady Byng, qu’il n’a jamais remporté.

Sa première saison dans l’équipe du sud lui permet de démontrer son potentiel, avec quarante points en soixante-dix-huit rencontres. 2001-2002 aurait pu être sa première grande saison, si une fracture à la jambe ne l’avait éloigné de la glace. Dès son retour à la compétition, il repris son ascension vers les sommets de la NHL (70 points en saison régulière 2002-2003, puis 94 en 2003-2004). Lors de la saison 2003-04 avec le Lightning de Tampa Bay, il a soulevé la prestigieuse coupe Stanley, ayant largement contribué à la saison fabuleuse des joueurs au maillot zébré de l’éclair en remportant le fameux trophée Art-Ross, remis au meilleur pointeur en saison régulière Il porte en principe le numéro 26, en hommage à son héros, Mats Näslund des Canadien de Montréal. Lors de la grève de la Saison LNH 2004-2005, il rejoint le Lausanne Hockey Club grâce au manager général Silvo Cadelari qui, lors de ses nombreux voyages d’agréments et professionnels au Québec, a tissé un solide réseau de relations. Avant de s’entendre avec le club vaudois, Saint-Louis s’est notamment renseigné auprès de Patrick Boileau et Eric Landry. En 2005, le Réseau des sports (RDS) diffuse le documentaire « Le chemin le plus long », relatant le parcours de Martin St-Louis et de son coéquipier de longue date, Éric Perrin. Il s’agit d’un recueil de témoignages des proches des deux joueurs, sur les difficultés des joueurs de petit gabarit, à atteindre la LNH. Le documentaire a été produit par FRAGAR GT, et réalisé par le journaliste Jean-François Poirier.

 


John Tavares

sanstitre1.jpgOn accorde à John Tavares le statut de « joueur exceptionnel », lui permettant ainsi d’être repêché à l’âge de 14 ans. L’âge minimum normal pour être admissible au repêchage de ‘OHL est de 15 ans, mais la Ligue canadienne de hockey adopte cette nouvelle règle pour un joueur exceptionnel. Il n’y a aucune candidature pour accorder ce statut aux fins du repêchage de la saison 2006-07 OHL. David Branch, le président de la ligue canadienne de hockey et le commissaire de la ligue de l’Ontario soulignent que John Tavares avait placé la barre très haute.John Tavares constitue le premier choix des Générals d’Oshawa au repêchage de 2005 dans l’OHL. Il remporte ainsi le trophée Jack Ferguson, que l’OHL présente annuellement au premier joueur sélectionné dans le repêchage de l’OHL.

John Tavares commence la saison 2004-05 avec l’équipe de hockey mineur des Marlboros de Toronto, où il marque 158 points, avec 91 buts, et 67 aides. Il termine la saison avec les Merchants de Milton, marquant encore 13 buts et 15 aides en 20 parties.


Articles plus anciens

Jaroslav Halak

Martin St-Louis

John Tavares

Info 6 de Moula Henine |
les gyms de Savigny le Temple |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le blog de ouf
| MovieFoot
| végétarienne et fière de l'...